L’actu

Les dernières mises en lignes du site (le stage d’écriture de Natalie et Pascale aux RPé 2016) sont à présent à retrouver dans la rubrique « l’atelier ».

 

Aux origines

« La maison universelle des écrits »  est un des avatars de la revue Filigranes fondée à Marseille en 1984 par un groupe d’amis (André Bellatorre, André Cas, Odette et Michel Neumayer) liés par une même désir : créer une revue mariant écriture personnelle et réflexion sur la création. Une publication qui se situerait dans la proximité d’ateliers d’écriture qu’ils inventaient et animaient en parallèle. Un lieu de diffusion et de retravail de textes.  Nous étions encore dans l’univers papier.

 

Quelques années plus tard

2004. 20 ans plus tard. La fée Internet et l’idée que nous pouvions désormais diffuser à une échelle planétaire, nous (ON&MN) amenait à imaginer, en clin d’œil humoristique, une « Mallette universelle des écrits », petite valise en rotin de 50 x 70 cm que nous transportions sur les places publiques. C’était un joyeux capharnaüm dans lequel on ne pouvait prendre un texte déjà écrit par un autre qu’à condition d’y déposer le sien. Don et contre-don.

Le pas numérique fut franchi en 2006. La « mallette » devint « Maison universelle ». Elle servit la mise en ligne de textes écrits lors d’une formation « Lire, écrire, créer » tenue deux années de suite en Belgique. Un article publié ici en rend compte.

Les années avancent. Voici à la nouvelle formule du site.

 

Aujourd’hui

À présent la « M.U.E. » nouvelle accueille des pages inspirées des recherches en écriture de l’Éducation nouvelle en Provence (GFEN), de  divers travaux et articles d’Odette et Michel Neumayer et de leurs ami(e)s, partenaires, collègues, proches et lointains.

Elle reprend des articles déjà parus en revue dont certains sont parfois anciens mais pas seulement. D’autres, tous neufs, même pas encore écrits, seront peu à peu mis en ligne !  Elle a l’ambition de montrer comment les partis pris de l’Éducation nouvelle irriguent des recherches, des dispositifs, des projets dans lesquels le « Tous capables  » et le « Tous chercheurs » sont la clef de voute.

Elle publie des textes produits en ateliers.

Elle soutient une écriture qui veut tisser des liens entre les personnes, les groupes, les langues. Une création qui s’inspire des idées de culture de paix, porte l’option d’autrui et travaille à l’émancipation.