Alpha


La langue, archipel de l’ambigüité un retour sur une semaine d’ateliers d’écriture et plus…

La langue, la meilleure… ou la pire des choses ?

La langue, moderne réincarnation de la figure de Janus. Quand l’une des faces nous ouvre à la rencontre et au partage, l’autre nous confinerait dans une identité bornée, nous enfermerait dans une case essentiellement administrative, nous ouvrirait (ou nous fermerait) un droit ?
Ce questionnement nous a conduits à proposer, dans le cadre de l’Université de printemps 2014 de Lire et Ecrire, cinq jours d’ateliers d’écriture sous l’intitulé : « L’atelier d’écriture, outil ou défi pour une formation à l’interculturel ».
Le retour que nous en proposons ici prend la forme d’un kaléidoscope mêlant descriptifs d’ateliers, réflexions sur le rapport entre ‘langue’ et ‘intégration’, brève mise au point sur ce qu’est et permet l’atelier d’écriture, portraits et témoignages.… lire la suite

« L’illettrisme, on en parle nous-mêmes », un colloque d’apprenants

Du 4 au 8 juin 2007, les membres de l’association ‘L’illettrisme, osons, en parler’1 ont organisé un colloque autour du thème : L’illettrisme on en parle nous-mêmes’. Accompagnées de leurs formateurs, 45 personnes en difficulté avec la lecture et l’écriture sont ainsi venues de France, de Suisse et de la Communauté française de Belgique et se sont retrouvées à Burnontige-Ferrières pour 5 jours d’ateliers d’écriture conçus par Odette et Michel Neumayer.

Le texte qui suit est écrit en partition : à gauche, le pourquoi et le comment du colloque raconté par l’équipe de ‘L’illettrisme, osons en parler’ ; à droite la manière dont Odette et Michel ont répondu à la demande qui leur était adressée et leur ressenti post-factum.lire la suite


Le choix de produire ensemble

L'arbre ne cache-t-il pas la forêt ? La multiplication des ateliers d'écriture en formation d’adultes comme dans les lieux culturels, dans le travail social, dans l'enseignement scolaire ne ferait-elle pas écran à la nécessité de poursuivre la réflexion sur les mobiles qui poussent à imaginer et animer des ateliers d'écriture ?

 

par Odette et Michel NEUMAYER

(Cet article est paru dans le Journal de l’alpha en 2011)

Si l’on pose que l’atelier est le lieu d’une d’écriture partagée, alors deux éléments nous semblent essentiels : le choix de produire ensemble et le fait de se demander quel est le pourquoi de ce choix, puis la décision de passer à l’écriture.… lire la suite


On n’est pas là pour apprendre mais pour penser… ensemble

Retour sur un atelier d’écriture inhabituel
mené avec un groupe mixte de lettrés et non-lettrés[1]

Odette et Michel Neumayer,
Analystes du travail et concepteurs d’ateliers d’écriture

 

Chers vous,

J’ai rencontré D.[2] cette semaine. Il m’a dit combien l’atelier d’écriture l’a fait réfléchir et que cela lui a ouvert les yeux sur certaines choses. Nous n’avons pas eu l’occasion d’aller plus loin dans ce qu’il voulait dire – c’était à la pause d’une réunion – mais lorsque j’en saurai davantage, je vous le communiquerai. D. dit haut et fort qu’il s’inscrit déjà pour l’année prochaine, sans se demander s’il y aura une prochaine fois, tant cela lui semble évident.
lire la suite

L’écriture en atelier, une pratique inattendue et concrète de la démocratie ?

Pour faire exister une notion telle que celle de démocratie, nous avançons que l'écriture en atelier ouvre bien des espaces, et plus particulièrement : un espace de réflexion sur la notion de vérité passant entre autres par la question des choix que l'on fait quand on écrit ; un espace d'échange entre personnes dans lequel on découvre que les mots sont nos alliés mais aussi parfois des pièges ; un espace d'invention et de transmission où la ‘mise en fiction’ nous aide à mieux nous situer dans l'espace et le temps ; un espace tissé de normes, un cadre (l'atelier est un dispositif réglé) qui autorise un hors-cadre.
lire la suite

La langue, archipel de l’ambigüité

 

 
Un retour sur une semaine d’ateliers d’écriture et plus…
 La langue, la meilleure… ou la pire des choses ? La langue, moderne réincarnation de la figure de Janus[1] ? Quand l’une des faces nous ouvre à la rencontre et au partage, l’autre nous confinerait dans une identité bornée, nous enfermerait dans une case essentiellement administrative, nous ouvrirait (ou nous fermerait) un droit ?
Ce questionnement nous a conduits à proposer, dans le cadre de l’Université de printemps 2014 de Lire et Ecrire, cinq jours d’ateliers d’écriture sous l’intitulé : ‘L’atelier d’écriture, outil ou défi pour une formation à l’interculturel’.
Le retour que nous en proposons ici prend la forme d’un kaléidoscope mêlant descriptifs d’ateliers, réflexions sur le rapport entre ‘langue’ et ‘intégration’, brève mise au point sur ce qu’est et permet l’atelier d’écriture, portraits et témoignages.
lire la suite