Jour 3 – L’écriture ça me travaille (1)

L’écriture d’où ça nous vient ? De proche ? de loin ? Bien d’autres ont écrit avant nous. En palimpsestes, nous écrivons par dessus dans les traces. On est une lignée d’écrivants. Sachons-le. Alors où sont nos lignes de départ ? nos lignes pleines et pointillées, nos marges ?
L’atelier de ce jour propose un voyage intérieur comme si on regardait cette écriture avec un poil de recul, entre extime et intime.
Quand on travaille dans l’école, ou ailleurs avec des groupes de jeunes, d’adultes… quand ont travaille dans les métiers dits de transmission, que l’on se passionne pour la langue (de scolarisation ou autre), l’écriture est une petite voix qui demande à être apprivoisée. Pour cela les pierres nous y aident.


Le temps des questions : Comment combler les attentes d’un public hétérogène ?

Réponse à la question par un texte oblique, avec une série de questions.

Il est homo ou hétéro dit-on du public… mais la frontière est poreuse. Même quand il est homo, une part hétéro n’est-elle pas là, en chacun ? Et quand il est hétéro, chacun ne se rejoint-il pas dans des zones homo ? Vous me suivez ?

Comment combler les attentes d’un public hétérogène ?

Le public, le public… Le public, c’est celui qui regarde,  qui paye sa place… ou pas (mais c’est rare les spectacles gratuits), parfois (hélas) c’est celui que l’on entube via petit écran ou autre.… lire la suite


de l’intérêt de la gamberge?

de la blessure de l’éléphant
qui se dandine sur la berge
ses lourdes pattes se soulevant
l’une après l’autre: a-han a-han.
Vient à passer une gamine
un peu fluette, un peu fragile
pieds nus dans la poussière humide.
La fille s’arrête à quelques pas
de l’éléphant qui maintenant
cesse le mouvement de ses grosses pattes
et tourne la tête lentement.
Sa trompe caresse la chevelure
hirsute, trop longue sur le devant
de la gamine qui lève la main
pour effleurer la trompe rugueuse
et douce dans un même temps
c’est surprenant.

Une onde passe entre les deux
comme une émotion partagée,
singularité reconnue
de la fille et de l’éléphant.… lire la suite